AWP at the Lyon Biennial of Architecture

Territoires de Nuit, a project on nocturnal Grand Lyon (more here http://www.biennalearchitecturelyon.com/projet/territoires-de-nuit/)

Une exposition «in progress» constituée pour une large partie pendant la Biennale, sur la méthodologie des projets de l’Atelier de la métropole fantôme, créé par AWP. C’est-à-dire la constitution d’une plateforme ouverte d’exploration nocturne réunissant étudiants, chercheurs, professionnels et institutions concernées, dont les explorations aboutissent à la composition de scénarios stratégiques de reconfiguration nocturne de la métropole, et à l’expérimentation d’un de ces scénarios le dernier soir, un événement de grande ampleur ouvert au grand public.

Le Grand Lyon nocturne ?
Tandis que le centre historique de Lyon est depuis plusieurs décennies une capitale internationale de la lumière, à la fois dans ses dispositifs pérennes dans l’espace public et par l’influence de son événement annuel phare, la dimension nocturne de la métropole ne fait pas l’objet de la même attention, alors qu’il s’agit d’une ressource considérable pour déchiffrer, aménager et animer un territoire. Dans cette position de carrefour de la vallée du Rhône, émergent des polarités d’activités nocturnes dont l’importance dépasse largement les clichés de la nuit festive. Ces situations se distribuent en plusieurs figures remarquables : des couloirs infrastructures où se superposent les réseaux (énergie, eau, routes…), des quartiers qui s’endorment tard, des flaques logistiques et industrielles illuminées sans répit, des sites naturels souvent dédiés aux loisirs le jour qui se cherchent une vie de nuit, ou encore des belvédères sur la métropole nocturne situés sur les différentes hauteurs qui encerclent les vallées, et bien sûr tous les interstices propres à la nuit qui dessinent de nouveaux paysages à découvrir.

Création d’une plateforme collaborative pour l’exploration et l’activation de la métropole lyonnaise la nuit :
Ce projet va devoir réunir la communauté des acteurs concernés par ces enjeux, comme lors de tous les projets de l’Atelier de la Métropole Fantôme. Ces partenaires de statuts très différents seront invités à se rencontrer en amont de la Biennale, à participer à ses différents événements, et en particulier à s’investir dans la co-production de l’événement final ouvert au grand public. Au fil du travail, des partenaires plus spécifiques et inattendus vont apparaître. (source : Biennale d’Architecture de Lyon)